Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

Étranger : découvrez nos vidéos & interviews

Erasmus au Danemark : expérience de Natasha à Odense

décembre 07, 2018
etranger
 
 
De retour d'un séjour Erasmus au Danemark dans le cadre de son DUT, Natasha nous parle de son expérience, de la fête, des Danois, du coût de la vie et d'autres aspects de la vie étudiante dans ce pays nordique.
 

Carte d’identité

  • Prénom Nom : Natacha BRUYERE

  • Age : 24 ans

  • Destination de départ : ERASMUS à Odense au DANEMARK

  • Durée de l’expérience : 6 mois

1. Parle-nous un peu de toi et de ton parcours ?

Récemment diplômée (et major) d’un Master en Marketing de l’innovation et des territoires à Montpellier Management, je travaille actuellement en tant que chargée de communication à Paris. De 4 à 18 ans, j’ai vécu en Polynésie Française, où une partie de ma famille est restée. Je pense que c’est ce qui m’a donné cette envie de découvrir le monde et ses cultures !

2. Pourquoi as-tu décidé de partir faire un ERASMUS PLUS ?

Pendant mon DUT à l’IUT d’Angoulême, l’Erasmus était vraiment bien promu par les professeurs, et les Erasmus eux même. Ça m’a vraiment donné envie de me lancé, d’autant que je n’étais pas hyper douée en Anglais. C’était l’occasion d’améliorer ce point, tout en vivant une expérience inédite à l’étranger.

3. Et pourquoi au DANEMARK ? Qu’est-ce qui t’a le plus attiré sur cette destination ?

Pour être honnête mon premier choix était la Norvège pour ses superbes paysages et l’université d’accueil qui semblait incroyablement équipée et moderne… Mon deuxième choix s'était porté sur le Danemark car l’idée de se déplacer en vélo me plaisait bien, et je ne connaissais absolument rien du pays. Bon si, la petite sirène et les vikings, mais rien d’autre ! Et j’ai été prise au Danemark du coup !

4. Pendant la préparation de ton séjour, t’es-tu aidée de sites internet, de livres, du service des RI de ta fac… ? Qu’est ce qui t’a le plus aidé à concrétiser ce projet ?

Ce qui m’a le plus aidé ce sont les Erasmus partis avant moi. J’ai pris contact avec eux et ils m’ont orientée dans mes démarches (assurance, compte bancaire, groupe Facebook pratique, achat de vélo…). L’université d’accueil m’a également beaucoup aidée notamment en ce qui concerne le logement.

5. Qu’est-ce qui t’a le plus frappé en arrivant dans le pays ?

La gentillesse des gens ! Arrivée avec deux énormes valises, je n’ai pas eu besoin de demander de l’aide qu’on m’aidait déjà !

6. Ou et comment as-tu été logée ?

J’étais logée sur un campus à 5 km du centre-ville d’Odense. J’avais une chambre et une salle de bain qui donnait sur un jardin et toutes les autres chambres. On partageait ensuite la cuisine, machine à laver, salle de jeux avec une vingtaines d’autres Erasmus. Une vraie communauté !

7. Comment décrirais-tu le système d’enseignement au Danemark ?

Hyper moderne ! On apprend en faisant ! Beaucoup de cas pratiques avant même d’avoir le cours, ce qui permet de réfléchir plus au sujet, puis de comprendre grâce aux corrections et aux explications. Surtout, les cours commencent plus tôt mais finissent à 15h30 maximum dans mes souvenirs. Ça laisse plus de temps libre pour les activités, loisirs et contribue certainement au bien être ! Pas pour rien que les Danois ont été élus les plus heureux pendant un moment !

8. Que dirais-tu de ton Université à Odense ?

L’université était parfaite pour rencontrer des gens ! Ils organisaient des Beer Pong le Vendredi au sein même de l’université ! Hormis les loisirs, les professeurs étaient hyper intéressants (malgré l’accent parfois difficilement compréhensible !)

9. Coté coût de la vie… Peux-tu nous donner des exemples de coûts de la vie de tous les jours ? (Transport, logement, alimentation, sorties, bières, habillement…) ? il existe des prix et offres étudiants aussi ?

C’était très cher, sauf pour la bière ! Pour le logement, il fallait compter environ 750€ par mois pour la petite chambre (15m2 dans mes souvenirs). Les transports ne coûtaient pas grands choses sur Odense vu qu’on prenait un vélo. A l’achat c’est environ 100€ d’occasion (je l’ai trouvé sur un groupe Facebook). En revanche pour aller d’Odense à Copenhague, il faut prendre un train et ça coûtait aux alentours de 80€ aller-retour. Côté sorties : On oublie les verres de vin, là-bas au vu du prix du verre à 5€ et de la piquette servie ! Privilégiez la bière (Tuborg ou Calserg) vendue à 3€ la pinte pendant certaines soirée étudiantes ! Les restaurants coûtent assez chers en fonction d’où vous êtes. Je me souviens avoir payé 30€ pour deux tartines à Copenhague, mais c’était à Nyhavn, un des endroits les plus touristiques (forcément). Les entrées au zoo d’Odense sont au prix de DKK 153 pour les étudiants (carte à montrer) soit 20€. Niveau habits, ce n’est pas beaucoup plus cher car il y a des marques comme H&M pour les basiques.

10. Es-tu partie avec une assurance internationale ou avec la CEAM ? (Yellow Card)

J’avais fait une carte européenne d’assurance maladie que j’ai demandée gratuitement à ma caisse d’assurance maladie. J’ai également dû faire une Yellow card, obligatoire au Danemark.

11. Parle-nous des transports et surtout des « galères » avec les vélos ?

Le vélo… une réelle façon de vivre au Danemark. Les routes sont complètement aménagées. De 3 à 99 ans, les cyclistes sont très nombreux, et respectent le code de la route. Qu’il vente, qu’il neige, qu’il fasse chaud ou froid : vélo. Les soucis du vélo, c’est que quand on sort, on doit le « parker ». Attention à ne pas le parker n’importe où ! Ça m’est arrivé de voir mon vélo bloqué par deux portes et de ne pas pouvoir le récupérer après une soirée… Obligation de prendre un taxi et de venir le récupérer le lendemain ! Autre soucis : les pneus qui crèvent... ça m’est arrivée sur le chemin du retour de l’école, et heureusement que la gentillesse danoise a encore frappée ! Un petit blond (oui ce n’est pas un cliché) m’a aidé à amener mon vélo jusqu’à un réparateur pour qu’il « fix it».

12. L’expérience ERASMUS c’est souvent « la colonie de vacances » ? as-tu fait des rencontres riches ?

J’ai rencontré des gens fantastiques, français comme internationaux. Ma binôme d’Erasmus, avec je suis longtemps restée en contact, a vraiment marqué mon expérience, de par des fous rires, mais aussi son soutien. Pas si facile d’être loin de sa famille parfois ! Erasmus c‘est aussi beaucoup d’échanges culinaire ! On fait tous découvrir nos spécialités régionales et natales. Supers partages !

13. T’es-tu rapprochée d’associations locales ? qu’est-ce qu’elles t’ont apportées ?

Localement j’ai pu me rapprocher de l’association sportive étudiante qui m’a permis de donner une initiation à la danse tahitienne dans un « Student Bar » à Odense. C’était un super partage, et mon tout premier cours en anglais !

14. Et les Danois comment sont-ils avec les Français ?

Les Danois sont hyper accueillant à première vue mais difficile de rentrer réellement dans leur cercle proche. Je ne pense pas que ce soit propre aux Français cependant.

15. Quels sont les plus gros clichés que tu as constatés ?

Beaucoup de blonds et de blondes, c’est vraiment un fait ! Aussi ils boivent beaucoup de bière, notamment pendant l’Oktober Fest. Un autre cliché que j’avais des Danois était qu’ils sont écolos, et je pense que c’est vrai. Ça se traduit par le vélo et leur façon de manger. Aussi, il n’y a rien qui traîne dans la rue, c’est très propre. En revanche, aucun signe de Vicking… Sauf pendant l’ESN SEA BATTLE !

16. Tu as fait la Croisière ESN Sea Battle, peux-tu nous en parler ce que tu as fait… As-tu des anecdotes ?

Nous étions 1500 étudiants sur un immense bateau qui partait de Stockholm et se rendait jusqu’à Tallin, en Estonie. 48 heures de pures folies où activités se succèdent à bord du bateau (danse, combat de sumo, quiz…) et visites des capitales. C’était l’occasion de rencontrer des Erasmus qui étudiaient de partout ! C’est un grand rendez-vous européen de l’ESN, qui est association en charge des Erasmus.

17. Et la France t’a-t-elle manquée durant ton séjour ?

Ma famille m’a un petit manquée, surtout ma mère… Sinon pas vraiment. J’ai été habituée à vivre loin de la France, sans baguette ni fromage (enfin pas les même qu’en France) donc aucun problème à ce niveau-là.

18. Quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui veulent se lancer dans l’expérience du Danemark ?

Investir dans une cape de pluie !!! C’est vraiment la base des bases pour un séjour au Danemark, ainsi que dans des chaussures étanches pour braver la pluie !

19. Et quelles mises en garde ?

Mettez quelques sous de côté avant d’y aller, et anticipez sur les demandes de bourses, ou d’aide à la mobilité.

20. Des prochains voyages prévus ?...

Bientôt un city trip à Bruxelles mais surtout, en Avril, le grand départ pour la Nouvelle-Zélande en PVT ou idéalement en VIE si je trouve ! Merci et à bientôt sur Ready to Go ! Découvrir l'interview de Natasha sur notre Youtube :

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON
Regardez aussi :
blog
Devenir Digital Nomade, c'est possible !
novembre 20, 2019
etranger
blog
Vivre en Australie : l'expérience de Jeanne en PVT
mai 11, 2016
etranger
blog
Julie en Irlande : après 30 jours, retour sur mon expérience !
mai 14, 2018
etranger