Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

BLOG

le Blog Ready to Go c'est le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes : conseils, vie pratique, classements, astuces, TIPS, études...
L'indispensable pour votre carnet de voyage !

Les sextoys, une petite affaire qui dure depuis un certain temps …

Les sextoys, une petite affaire qui dure depuis un certain temps …

La quête du plaisir, physique ou spirituel, est aussi vieille que le monde et on peut vous dire qu’on n’a pas lésiné sur les moyens pour y parvenir …

Carte d’identité

  • Nom : Le Godemichet
  • Ethymologie : Du latin médiéval « gaude mihi », qui signifie « donne-moi du plaisir »
  • Origine : Préhistoire
  • Taille : Pouvant aller d’un rouge à lèvre à la taille d’un bras
  • Couleur : Plusieurs coloris disponibles
  • Matière : Bois, ivoire, pierre, cuir, papyrus, plastique …

Petit point historique

Oui vous avez bien lu, le godemichet existe depuis des millénaires …

Dans des temps très reculés et même encore aujourd’hui chez certains peuples, la fertilité était évoquée par des sculptures de phallus et des statuettes de femmes à la poitrine et aux hanches généreuses. Pour en témoigner, nous avons retrouvé de nombreux artefacts comme la Vénus de Willendorf, datée de -24 000 av JC ou des pénis en pierre, bois, ivoire ...

La question est « est-ce que ces pénis sculptés servaient uniquement à la décoration ou aussi à des rites religieux ? » Peut-être pas….

De tout temps, l’homme a eu l’instinct de mettre son doigt (ou tout autre objet) dans des trous… Et puis, il n’y a pas de raison pour que nos ancêtres n’aient pas eu besoin d’assouvir leurs pulsions !

Cléopâtre elle-même a la réputation d’être l’une des reines les plus coquines, pour le plus grand plaisir de César et Marc-Antoine ... Elle aurait eu l’idée, dit-on,d’un cône de papyrus, qu’elle faisait remplir …d’abeilles….

Vous l’aurez compris (ou pas), le but étant de provoquer une stimulation avec leurs bourdonnements qui vibraient en elle, menant à la « petite mort ».

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, chez les Romains, le coït pur et dur pour le plaisir, était en réalité mal vu, tout comme « faire trop l’amour » à sa femme ! Seuls les dépravés copulaient à la recherche du 7ème ciel sans avoir pour objectif de procréer … 
Côté antiquités grecque et japonaise, on utilisait des olisbos, signifiant « phallus en cuir » mais ils pouvaient également être en bois, pierre, etc … que les hommes offraient à leurs compagnes le temps de leur absence, afin qu’elles se satisfassent et qu’elles n’aient pas envie d’aller voir ailleurs !

Au Moyen-Âge et à la Renaissance (on a beau avoir l’image que c’était tous de gros cochons), le plaisir sexuel était encore une fois mal vu. Même s’il existe peu de traces écrites, l’historien Jacques Rossiaud raconte dans un article que secrètement « les femmes prenaient du plaisir avec des légumes, des objets naturels ou des objets fabriqués en bois. ». Avoir le choix entre un concombre, une carotte ou une aubergine … c’est peut être pour ça que ce sont les femmes qui font le marché… Qui sait …

Vers des sextoys modernes

Au XIXème siècle, dans une société (toujours) patriarcale où les femmes ont toujours tort, celles-ci étaient souvent envoyées chez le médecin pour cause d’hystérie.

En grec, hyster signifie utérus, donc d’après eux, seules les femmes pouvaient être hystériques ! La solution des médecins ? Leur donner un orgasme pour les calmer. Et apparemment ça fonctionnait.

Monsieur finissait sa petite affaire et laissait madame, insatisfaite et pleine de frustrations, pouvant mener à des réactions névrosées et donc incomprises de la part de monsieur, la pensant alors folle.

Au début, les médecins utilisaient leurs doigts, puis un jour, dans les années 1880, le Dr Joseph Mortimer Granville qui en avait marre d’avoir des crampes à la main inventa une petite machine : « le marteau de Granville »

Un vibromasseur électrique de... 1904. Crédit photo : spiegel.de

C’est en 1983 qu’est sorti le célèbre vibromasseur « Rabbit » pour une stimulation interne et externe. Pourquoi une forme de lapin me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce qu’ils étaient produits au Japon et qu’une loi interdit la reproduction d’organes génitaux.

Depuis, les sextoys n’ont cessé d’évoluer sous différentes formes et tailles : le fameux petit canard, le discret « rouge à lèvres » qui se glisse dans le sac au godemichet géant, en passant par des œufs vibrants … 
Mais les hommes me direz-vous ? Et bien rassurez-vous, ils ne sont pas en reste ! Il existe aujourd’hui de nombreux objets qui sont des reproductions de bouches, cavités anales ou vaginales, et toutes sortes de sextoys menant à l’extase !

PS : Pour celles et ceux qui s’intéresseraient aux phallus en général, le Musée Phallologique à Reykjavik en Islande présente des phallus de divers espèces mammifères et autres objets d’art autour du phallus.
PS 2 : Au Texas, il est interdit de posséder plus de 6 sextoys chez soi. 
PS 3 : Les incidents liés aux sextoys finissant aux urgences, ont explosés ces dernières années, surtout après la sortie du film 50 Nuances de Grey. Amusez-vous, mais soyez prudents …
PS 4 :  Article sur les records sexuels 

Bonne Saint Valentin et bon voyage seul ou accompagné …!

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON

Tu peux lire aussi

)