Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

BLOG

le Blog Ready to Go c'est le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes : conseils, vie pratique, classements, astuces, TIPS, études...
L'indispensable pour votre carnet de voyage !

Noho Travels : visite de l'Elephant Nature Park !

Noho Travels : visite de l'Elephant Nature Park !

Comme beaucoup d’entre vous, j’avais pour rêver de passer plusieurs jours à proximité des éléphants pour apprendre davantage sur eux et les aider face à la menace du business touristique. En 2016, lorsque j’ai entrepris mon tour du monde, je n’avais rien planifié de bien précis à l’exception d’une semaine dans la jungle avec quatre éléphants pour participer à leur réhabilitation. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre car je savais pertinemment que je n’allais pas sauver ces éléphants en faisant une semaine dans le nord de la Thaïlande. J’étais à Chiang Mai en juin 2016, et je me suis rendu avec un groupe de volontaire dans l’extrême nord du pays. Nous sommes restés une semaine dans une petite cabane en bois perdue dans la jungle à vingt minutes d’un petit village.
 
Voir cette publication sur Instagram
 

Volunteer : Journey of Freedom #Elephants #ChiangMai #Thailand

Une publication partagée par Noho Travels | Arnaud (@nohotravels) le

Le premier jour, nous avons rencontré les éléphants. Naturellement, nous étions tous surexcités. Nous étions comme des enfants en admiration devant ces géants. Le responsable du programme nous expliqua alors que notre unique mission était de rester présent à côté des éléphants et d’en faire le moins possible. Moins nous en faisions et mieux cela était pour leur permettre d’être éventuellement un jour autonome dans la jungle. Ces éléphants avaient été exploités dans des cirques ou pour des balades touristiques. Il était possible de voir encore des séquelles sur leur corps avec des pattes tordues ou des épaules déformées. Tout au long de la semaine, le responsable du programme nous a enseigné ce qu’il connaissait sur les éléphants. Les éléphants ne mangent pas d’aliments sucrés dans la nature, ils se jettent de la terre sur le corps pour se protéger des moustiques et surtout ne se lavent jamais. Les éléphants mangent de préférences des végétaux qu’ils arrachent eux-même des arbres. Les plantes sèches ne sont pas bonnes pour leur estomacs. J’ai donc passer toute une semaine auprès des éléphants à apprendre davantage sur eux que ce que j’aurai pu faire en lisant des livres ou des articles sur internet. A la fin du séjour, nous avons passé un après-midi dans un centre d’ «aide» pour les éléphants. Le responsable du programme voulait nous le faire découvrir. Tout notre groupe de volontaire a été choqué.... Tout ce que nous avions appris pendant la semaine pour le bien-être des éléphants n’était absolument pas respecté. Des touristes venaient dans ce centre en passant venir en aide aux éléphants... Résultat, ils conduisaient tous les jours les éléphants à la rivière pour les laver et les frottaient avec des brosses (ce qui détruit la peau des éléphants), ils leur donnaient des fruits alors qu’ils n’en mangent pas dans la nature et leur donnaient de la paille séchée. Le responsable du programme nous a alors expliqué que maintenant le business autour des éléphants avait changé. Il y a dix ans, des agences de voyage proposaient des tours à dos d’éléphants. Les pattes et les épaules des éléphants étaient écartés pour que ces derniers puissent porter plus de touristes. Beaucoup d’articles ont été écrits à ce sujet, et les gens font de plus en plus attention. Les quelques derniers qui continuent à profiter de ces tours sont des ignorants ou des idiots... Je ne les blâme pas. J’espère qu’un jour le tourisme animal sera interdit. Aujourd’hui, des centres achètent des éléphants aux agences qui proposaient des tours pour attirer les touristes et leur dire qu’ils ont besoin d’eux pour prendre soin des éléphants (moyennant de l’argent). Le business se base sur la spéculation de la vie des éléphants. Un éléphant vieux et blessé coûte moins cher, et il est donc rentable pour les centres d’ «aide» aux éléphants. Si vous souhaitez faire quelque chose pour aider les éléphants, n’oubliez pas que c’est en les assistant le moins possible que vous les aiderez le plus. Si un jour vous êtes dans un centre et vous voyez que ce qu’on vous dit de faire pour la photo ne correspond pas au bien-être de l’éléphant, prenez du recul et arrêtez ! Pour information, le programme auquel j’ai participé est celui de «Elephant Nature Park», réputé comme étant le plus responsable. Suivez les aventures de Noho Travels Découvrir l'expérience de Noho Travels en vidéo : 

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON

Tu peux lire aussi