Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

Londres : découvrez nos vidéos & interviews

Londres

Andréa : "plusieurs raisons m’ont confortées dans l’idée de partir à Londres"

octobre 05, 2018
londres

Dans le cadre de sa licence en Langues étrangères appliquées, Andréa a décidé de partir à Londres pour un stage à Oxfam, une association de développement qui lutte contre les injustices et la pauvreté partout dans le monde. Retour sur cette expérience enrichissante.

Carte d'identité

  • Nom et prénom : Andréa Feal Rodriguez
  • Age : 22 ans
  • Destination de départ : Job à Londres
  • Durée de l’expérience : 2 mois (Avril, Mai)

Parle-nous un peu de toi et de ton parcours ?

Après mon bac, j’ai décidé d’étudier les langues à l’université de Toulon dans le sud de la France où j’ai fait une licence en LEA (Langues Etrangères Appliquées). Durant cette licence, j’ai effectué 2 mois de stage à Londres dans une boutique Oxfam en tant qu’assistante manager. Après ma licence et ayant toujours été attiré par le tourisme j’ai décidé d’intégrer l’ESCAET, une école de commerce spécialisée dans le tourisme sur Aix-en-Provence.

Pourquoi as-tu décidé de partir travailler à Londres ? Qu’est-ce qui t’a le plus attiré sur cette destination ?

Plusieurs raisons m’ont confortées dans l’idée de partir travailler à Londres. D’une part les bons retours des étudiants de l’année précédente sur la vie là-bas et leur expérience au sein d’Oxfam. D’autre part, le fait que Londres présente un bon compromis pour un budget modeste. Résultat ? Je n’ai pas été déçu.

Peux-tu nous éclairer sur OXFAM ? Sur ses missions ?

En quelques mots, Oxfam est une association de développement qui lutte contre les injustices et la pauvreté partout dans le monde. Le concept du charity shop consiste à vendre des objets d’occasions (vêtements, bijoux, chaussures, affaires de maisons, livres, meubles, jouets pour enfants…) provenant uniquement de donations, et cela à petits prix. Pour 1 pound reçu, seulement 0,09 pence sont utilisés pour tous les coûts relatifs à la boutique (incluant le salaire du ou de la manager), tout le reste est directement reversé au bénéfice de pays en situation d’urgence ou contribue à des causes spécifiques selon les choix des clients.

Pendant la préparation de ton séjour, t’es-tu aidée de sites internet ? De livres ? De témoignages d’étudiants ? Qu’est ce qui t’a le plus aidé à concrétiser ce projet ?

Je suis partie à Londres en totale improvisation, dans une certaine ignorance pour tout vous dire ! J’avais simplement réservé mon vol aller et mon logement. Pour le reste, c’est en arrivant sur place que je me suis laissée porter par les avis de mes collègues de boulot, les découvertes improvisées… Même si bien sûr j’avais quelques idées en tête de lieux à voir à Londres, musées, choses à faire ou à tester avant de partir.

Qu’est-ce qui t’a le plus frappé en arrivant dans le pays ?

Le communautarisme très prononcé est surement la première chose qui m’a frappé en arrivant à Londres. Ensuite, je dirais… Le style des Londoniens ! :-p

Parle-nous des galères de fuites dans ta coloc ? Hormis ça, comment as-tu trouvé ta colocation, le prix..?

Oh là là ! Que de péripéties ! Pendant mon séjour, j’étais en collocation avec 3 autres personnes de mon université et nous avions loué un Airbnb. Avant tout, il faut savoir qu’il y a de la moquette dans les ¾ des habitations londoniennes. Dans les chambres, le salon, parfois même dans la cuisine et la salle de bain. Peu de temps après notre arrivée, nous avons rapidement constaté que les sols étaient humides et qu’une odeur assez “nauséabonde” se dégageait des moquettes. Nous avons donc contacté la propriétaire qui était en séjour aux Etats-Unis à ce moment. Elle a été très réactive et a fait le nécessaire pour nous envoyer un plombier. Ce dernier nous annonce que nous ne pourrions utiliser la salle de bain pendant 1 semaine. Par chance, nous avions une voisine un peu âgée et adorable qui a accepté que nous venions nous doucher tous les soirs pendant 1 semaine. Oui mais voilà, le problème ne s’est pas arrêté là. Les travaux ont été réalisé par un Irlandais (qui passait ses journées à boire et à faire des blagues très douteuses). Une fois le travail soit disant terminé, le problème se révéla pire qu’avant avec un appartement dans un état abominable en raison de la poussière et autres gravats... Nous avons donc une fois de plus contacté notre proprio qui a dû écourter son séjour, ce qui ne nous a pas empêché pour autant de rester dans la même situation jusqu’à la fin du séjour… Folklorique !

Comment as-tu financé ton séjour ?

Grâce au soutien de mes parents en grande majorité, mais également grâce à la bourse PRAME. C’est une bourse destinée aux étudiants en formation initiale ayant pour objectif de soutenir la mobilité internationale étudiante.

C’est quoi les grandes différences entre les Parisiens et les Londoniens ? Quelques clichés…

Il existe énormément de différences entres les parisiens et les londoniens (malgré le peu de kilomètres qui nous séparent). Pour vous en donner quelques-unes, je dirais en premier lieu LE STYLE ! Avec d’un côté la classe à la Parisienne et de l’autre un style un peu plus … Extravagant et libéré :-P. Le cliché du parisien avec son verre de vin VS le vrai british avec sa pinte de bière (vous ne verrez que très rarement un londonien boire du vin rouge) est également véridique !

Explique-nous la procédure obligatoire pour s’enregistrer dans la ville avec la mairie ou la fac ? À quoi ça sert ?

En tant que stagiaire, il n’y a pas de démarches et procédures particulières à suivre, si ce n’est d’avoir une convention de stage dument remplie et associée aux documents fournis par l’entreprise.

Qu’as-tu visité en Angleterre ? Quelles sont les visites que tu as le plus aimées ?

Dans Londres même, j’ai pu visiter l'ensemble des lieux et sites touristiques tels que : London Eye, Big Ben, Buckingham Palace, la garde royale, Hyde Park, Notting Hill, Camden Town, National History Museum, le fameux Beatles crosswalk, le studio d’Harry Potter… J’en passe et des meilleurs. Et même si c’est un endroit très touristique, mon préféré reste Camden Town. Pour son ambiance folle, ses foodtrucks qui sentent aussi bon les uns que les autres et pour les concepts et bars de folies ! Au-delà de ces visites, j’ai eu l’opportunité de me déplacer dans le Royaume-Unis, les transports en interne du pays n’étant pas excessifs. J’ai donc eu la chance de pouvoir visiter Brighton dans le sud du pays, une petite ville balnéaire à 1h de train de Londres. J’ai également pu me rendre en Écosse pour visiter Edimbourg et Glasgow.

Les visites sont-elles chères ou accessibles au portefeuille d’un étudiant ?

De façon générale, il y a beaucoup de musées et visites gratuites, plus énormément de choses à visiter en extérieur tels que : les parcs, les quartiers très différents les uns des autres (certains marqués par un fort communautarisme, d’autres par l’histoire et une ambiance rock comme Camden Town). En bref, même sans argent, vous en prendrez plein les yeux !

Coté coût de la vie… Peux-tu nous donner des exemples de coûts de la vie au quotidien ? (Transport, logement, alimentation, sorties, bières, habillement…) ? Existe-t-il des prix et offres étudiants pour cela aussi ?

Sur Londres, beaucoup de choses sont plus chères qu’en France. Les prix sont plus ou moins les mêmes que sur Paris pour ce qui est des courses, visites, vêtements mais attention ! Il ne faut pas se faire avoir et toujours avoir en tête de convertir le prix en euro ! Car en fonction du taux de change actuel, on peut avoir de belles ou mauvaises surprises. En ce qui concerne le logement et le transport à Londres, les tarifs sont mêmes plus chers que sur Paris (difficile à croire !). Pour les sorties en revanche, tout va dépendre de la zone ou du quartier dans lequel vous vous trouvez. Pour donner un exemple, en plein cœur de Londres vous payerez votre pinte de bière entre 6£ et 8£ or, en zone 3, vous trouverez de nombreux bars dont la pinte sera à 2,3£, une sacrée différence ! Si vous aimez faire du shopping, je vous recommande vivement de vous rendre dans les nombreux Oxfam de la ville où vous pourrez y trouver des vêtements de marques à des tarifs défiants toutes concurrences. De quoi trouver votre bonheur ;-)

Tu as des anecdotes sur tes 2 mois chez OXFAM ?

Si je devais en raconter quelques-unes, j’évoquerais ma manager. Une femme pleine de vie, très humaine et à mourir de rire. Italienne et donc de culture latine elle adorait appeler tous nos clients « darling » et nous a lancé le défi de faire la même chose dans le but de créer un lien avec ceux-ci (et de se moquer de nous accessoirement). Cependant voilà, les anglais ont une culture bien différente et n’apprécient pas forcément de se faire appeler « chéri » par tout le monde. Elle adorait aussi mettre la musique à fond dans le shop et danser en présence des clients. Enfin, on s’amusait bien !

Si tu étais en entretien d’embauche et que le recruteur te demande « Qu’est-ce que cette expérience professionnelle vous a apporté ?» Tu répondrais quoi ?

Je répondrais que d’un point de vue professionnel, j’ai pu acquérir des compétences managériales, relationnelles et améliorer mon anglais dans le monde professionnel. D’un point de vue personnel, il faut savoir que travailler pour une organisation comme Oxfam est quelque chose de très gratifiant et valorisant par ses missions et sa raison d’être. On connait les raisons pour lesquelles on se lève chaque matin. On se sent utile. J’ai pu travailler par ailleurs avec des personnes formidables, différentes par leurs nationalités, leurs âges, leurs caractères, qui m’ont énormément appris et avec lesquelles je suis toujours en contact actuellement. Je recommande cette expérience à tout le monde !

Londres est connu pour ces bars, discothèques, ses groupes de rock… alors ?

Hum… et bien ce n’est pas un mythe :-p. Les Anglais savent très bien faire la fête ! Dans les bars comme en discothèque et si vous aimez le rock je vous conseille, quitte à me répéter, d’aller faire un tour à Camden Town et plus particulièrement dans le koko club. Le seul hic par rapport à la France c’est que tout commence plus tôt. Les gens vont dans les bars dès la sortie du travail soit vers 18h, atterrissent en boite de nuit aux alentours des 22h, et les boites ferment vers 2h du matin, ce qui peut être un peu frustrant vu de ce côté de la manche.

Es-tu partie avec une assurance internationale ou avec la CEAM ? tu as eu des soucis de santé ?

Non. Je suis simplement partie avec une carte européenne d’assurance maladie en poche (le Royaume-Uni étant encore dans l’Union Européenne tant que le Brexit ne sera pas effectif), et j’ai eu la chance de ne pas tomber malade.

Quels conseils pourrais-tu donner aux étudiants qui souhaitent partir à Londres ? Ou quelles mises en garde ?

Mes conseils : Foncez ! C’est une ville magnifique, avec des endroits fantastiques et plein de choses à faire. Vous aimez les musées, les parcs, la culture, les brunchs à l’anglaise, faire la fête et la musique rock ? Londres est faite pour vous ! Mises en garde : Attention à ne pas dilapider tout votre argent :-p Ne doublez pas dans les files d’attentes (les Anglais sont très respectueux et à cheval là-dessus) et méfiez-vous des plombiers Irlandais, ah,ah.

Quel est ton niveau d’anglais à la suite à ce séjour ? Cela a-t-il permis de t’améliorer ? Conseillerais-tu plutôt un job ou un séjour linguistique ?

RIEN A VOIR ! Avant mon départ, parler anglais n’était pas du tout une promenade de santé pour moi. Les automatismes n’étaient pas présents, sûrement lié au fait que, les facs de langues préparent mieux les étudiants à l’écrit qu’à la pratique. C’est très dommage, et c’est pour cela qu’on nous incite à partir à l’étranger, c’est le meilleur moyen pour devenir un vrai pro !

Aujourd’hui que fais-tu ?

Aujourd’hui, je termine mon stage de dernière année de master chez liligo.com, le comparateur de voyages sur Paris au service communication digitale. J’ai la chance d’avoir reçu une proposition d’embauche pour la suite .

Des voyages en vue ?

La Polynésie serait mon rêve ! Mais avant de pouvoir financer un tel voyage, il y en aura certainement d’autres plus petits.

Merci et à bientôt sur Ready to Go ! 

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON