Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes

Transport à Tokyo

Se déplacer sans prise de tête dans la plus grande ville du monde !

Tokyo

Les principales infrastructures de transport de Tokyo

  • Gares ferroviaires (de Tokyo / de Shinjuku / de Hamamatsuchō)
  • Gare routière de Tokyo
  • Aéroports internationaux (de Tokyo-Haneda / de Narita)

Se déplacer à Tokyo

Tokyo est réputée, partout dans le monde, pour son réseau de transport en commun très performant. Métro, tramway, trains, bus, bateaux… les moyens pour se déplacer à Tokyo sont très nombreux.

Trains passant au-dessus de la rivière Kanda, Ochanomizu, Tokyo, Japon.

Métros et trains de banlieue

Le réseau ferré tokyoïte (métro et trains de banlieue) fait partie des meilleurs au monde. Il est très étendu, efficace, propre et surtout très rapide, ce qui fait de lui le moyen de transport le plus prisé à Tokyo. Toutefois, pour les personnes qui viennent d’arriver dans la capitale, ce réseau peut paraître un peu compliqué.

Voici ce qu’il faut savoir à propos du réseau ferré de Tokyo :

Le métro

  • Est géré par deux compagnies : Tokyo Métro et Toei Subway
  • Se constitue de 13 lignes + la ligne Yurikamome (le métro automatique aérien de Tokyo)
  • Opère dans la ville de Tokyo ainsi que ses banlieues les plus proches
  • Chaque ligne est reconnaissable par une couleur et un chiffre propre à elle
  • Est bondé durant les heures de pointes, surtout la ligne Yurikamome (plus importante ligne de métro à Tokyo)
  • Les tickets doivent être validés sur les bornes à l’entrée et à la sortie
  • Pendant les heures de pointes, certains wagons sont réservés aux femmes
  • Les correspondances dans des lignes de métro de différentes compagnies impliquent des frais en plus
  • Tokyo Métro est plus cher que Toei Subway

Le train de banlieue

  • Est géré par la compagnie JR East, ainsi que plusieurs autres compagnies privées
  • Les lignes sont très nombreuses : JR East compte à elle seule près de 36 lignes
  • On reconnaît les lignes par nom et couleur
  • Dessert Tokyo est ses alentours
  • N’est pas opérationnel de minuit à 5 du matin

Tickets et pass

La première chose à savoir sur les tickets de métro, c’est que leur prix varie selon la destination. Plus de stations veut dire plus de Yen !

Les tickets sont normalement achetés aux bornes automatiques. Ces dernières sont tactiles, avec un menu en anglais et un plan au-dessus indiquant l’itinéraire, les stations et le prix. Si vous n’arrivez tout de même pas à vous y repérer, vous pouvez utiliser le site Hyperdia en anglais, qui vous donnera toutes les informations nécessaires.

Mis à part ces tickets unitaires, il y a également différentes cartes et pass qui peuvent s’avérer très pratiques.

Pasmo ou Suica sont les deux cartes rechargeables existantes, tandis que les pass sont assez nombreux :

  • Tokyo Free Ticket : à 1 580 ¥ permet des trajets illimités dans le métro Tokyo Métro et Toei, les bus et tramway Toei ainsi qu’avec les trains JR
  • One-Day Open Ticket : est réservé aux trajets dans les lignes du réseau Tokyo Métro, pour un prix de 710 ¥
  • Toei One-Day Economy Pass : coûte 700 ¥ et est valide sur le réseau Toei
  • Tokunai Pass : ce pass à 730 ¥ est valable dans le réseau JR East
  • One-day Free Pass for Yurikamome : donne droit à des trajets illimités pour la ligne Yurikamome
  • Tokyo Subway Ticket : est valable dans les lignes des deux compagnies de métro : Tokyo Métro et Toei Subway. Il existe trois formules, soit : 1 jour à 800 ¥, 2 jours à 1200 ¥, 3 jours à 1500 ¥

Bon à savoir : Règles à respecter dans le métro et le train

  • Toujours se mettre à gauche dans les escalators et les couloirs
  • La queue est obligatoire pour monter, on ne se bouscule pas
  • Il faut mettre son téléphone sur silencieux et ne pas parler à voix haute
  • Les sacs-à-dos doivent être au sol et non sur le dos pour ne pas gêner les autres passagers

Monorail de Tokyo

Il n’y a qu’une seule ligne de monorail qui circule à Tokyo. Elle relie l’aéroport de Tokyo-Haneda à la parie sud-ouest de la ville, Hamamatsucho. Le trajet du monorail est assez court, il dure une quinzaine de minutes et compte environ 11 stations.

Tramway de Tokyo

Tram, Otsuka, Tokyo

Le tramway de Tokyo dispose de deux lignes :

  • La ligne Tōkyū Setagaya, de couleur jaune, qui compte une dizaine de stations. Elle relie Sangen-Jaya et Shimo-Takaido.
  • La ligne Toden Arakawa, plus connue, dessert d’importants arrondissements de Tokyo, tels que : Toshima, Shinjuku et Kita-Ku. Cette ligne qui s’arrête dans près de 30 stations de Waseda à Minowabashi est active de 6h du matin à 23h.

Bus urbains

Géré par la compagnie Toei, le réseau de bus urbains de Tokyo est très dense. Un grand nombre de lignes desservent presque tous les coins de la capitale, à des fréquences importantes et un prix raisonnable.

Le seul souci que présentent les bus, c’est la difficulté de s’y repérer, surtout que tous les plans sont en Japonais. Donc si vous ne savez ne pas lire cette langue, mieux vaut éviter ce moyen de transport. Prenez plutôt le métro.

Si vous avez envie d’emprunter le bus pour une visite touristique, sachez que les bus dédiés à cela sont nombreux. Parmi eux, les bus touristiques Shitamachi sont une bonne option pour découvrir une grande partie des attractions de la ville. Ces bus sont opérationnels de 11h à 19h durant la semaine, et de 9h à 19h pendant le weekend. Un ticket coûte 500 ¥.

Ferry

Les ferries ou Water bus sont toujours une alternative très agréable aux trains et métro pour découvrir Tokyo. Il existe plusieurs lignes de ferries qui desservent notamment la baie d’Odaiba, et qui traversent aussi la Rivière Sumida.

La compagnie principale de Water bus est la Tokyo Cruise Ship Company. Elle possède 4 lignes importantes dont la ligne directe Asakusa-Odaiba, qui est très populaire grâce à son bateau Himiko, au design futuriste !

La durée des trajets des Water Bus dépend des destinations, mais en général, ils ne dépassent pas une heure, pour un coût maximum de 1 560 ¥.

Taxi

Les taxis sont un très bon moyen pour se déplacer à Tokyo, surtout qu’ils sont très nombreux et propres. Toutefois, leurs tarifs sont aussi très élevés.

En effet, les taxis à Tokyo et dans tout le Japon sont connus pour être onéreux. C’est pourquoi il faudra réserver cette option aux cas spéciaux !

L’autre problème qui se posera lorsque vous voudrez prendre un taxi sera que la grande majorité des chauffeurs ne parle pas anglais. Nous vous conseillons d’avoir votre adresse sur un bout de papier en caractère japonais.

Bon à savoir

Ne tentez pas d’ouvrir ni de fermer la porte d’un taxi, cette action est contrôlée par le chauffeur lui-même. Les taxis n’acceptent pas tous les cartes de crédit. Ils appliquent tous le tarif de nuit après 23h.

Les pousse-pousse (Jinrikisha)

Voilà un moyen de transport typiquement japonais ! Dans les ruelles des quartiers populaires comme Asakusa, des pousse-pousse tirés par des hommes offrent leurs services aux touristes. Ils proposent non seulement un tour dans les environs, mais font aussi le guide !

Le vélo

Cela peut aussi être une bonne idée pour découvrir la ville. Il vous faudra faire attention à la circulation, puisque les pistes cyclables sont inexistantes !

Conduire à Tokyo

Bien qu’elle soit d’une superficie considérable, Tokyo est une ville pleine comme un œuf !

Trafic à Tokyo, Japon

Par conséquent, la circulation y est infernale, les embouteillages sont inévitables et les parkings sont très chers !

Verdict : ce n’est pas tellement une bonne idée de conduire à Tokyo, d’autant plus que le réseau de transport urbain est très efficace !

Toutefois, les personnes qui y tiennent quand même doivent d’abord avoir une idée des règles de conduite au Japon.

Ensuite vient la question du stationnement, le réel challenge de la conduite à Tokyo !

Trouver une place où se garer à Tokyo est une tâche qui demande beaucoup de patience… et de chance aussi ! La plupart des zones de la ville sont interdites au stationnement, ce qui laisse aux conducteurs le seul choix des parkings privés.

Ces derniers sont très nombreux et se présentent sous différentes formes, parmi eux :

  • Les zones à parcmètres : pour les stationnements à courte durée. Veillez à ce que le ticket soit bien visible sur votre pare-brise, sinon vous ferez un tour à la fourrière !
  • Les parkings self-service : comme leur nom l’indique, ces parkings n’ont pas besoin de personnel. Une fois que vous avez garé votre voiture, une barre se lève, bloquant ainsi le véhicule. Elle ne se baisse que lorsque vous aurez payé le montant nécessaire.
  • Les parkings souterrains : ils se trouvent surtout en dessous, ou près des grandes surfaces. Le système est le même que dans les autres pays, vous devez payer avant de sortir.
  • Les « immeubles parkings » : voilà une idée ingénieuse pour pallier au manque d’espaces de stationnement à Tokyo ! Des immeubles de plusieurs étages où l’on entasse les voitures. Dans ces endroits, il y a toujours du personnel qui s’occupe de soulever votre voiture via une grande plaque tournante, pour qu’elle aille trouver une place au 5ème, 8ème…. étage.

En général, les tarifs des parkings sont à partir de 100 ¥ les 15 minutes et peuvent s’élever jusqu’à plus de 1 000 ¥ selon la durée de stationnement. Au centre-ville, les prix sont encore plus chers que dans les banlieues.

Bon à savoir

Il est important de garer sa voiture correctement dans les espaces dédiés à cet effet, sinon, gare à l’amende qui commencent à 10 000 ¥ ! La police Japonaise ne rigole pas avec ça !

1 ticket de transport 180 ¥
1 pass mensuel 10 000 ¥
1L d'essence 150,56 ¥
Prix location d'une voiture/jour À partir de 55 €
Prix d'une course de taxi (au Km ou de l'aéroport au centre-ville) 2 677 ¥