Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

Malaisie : découvrez nos vidéos & interviews

Malaisie

Expatriée en Malaisie, Agnès nous parle de son expérience !

juin 17, 2019
malaisie

Jeune expatriée en Malaisie, Agnès nous parle de son expérience du 3D artiste dans ce pays. Elle nous donne son avis, ses ressentis et conseils pour un séjour réussi !

Carte d’identité du voyageur :

  • Prénom : Agnès
  • Age : Dufraisse
  • Ville d’origine : Paris
  • Destination de départ : Malaisie
  • Durée de l’expérience : 2 ans
  • Blog personnel (ou FB / Instagram) : wimdyaw (instagram)

Parle-nous un peu de toi et de ton parcours ?

Hello ! J’ai 27 ans, et je suis 3D artiste pour le jeu vidéo, je suis partie 2 ans et 8 mois en Malaisie pour y travailler.

Pourquoi as-tu décidé de partir t’expatrier en Malaisie ? Qu’est-ce qui t’a le plus attiré sur cette destination ?

  Je n’ai pas choisi la Malaisie, la Malaisie m’a choisie ! ;) Haha, plus sérieusement, j’ai répondu à une annonce de job basé à Kuala Lumpur, sans y croire plus que ça, et à ma grande surprise, j’ai été prise. Alors j’ai plié bagages et je suis partie dans ce pays inconnu (2 mois avant d’y vivre je ne savais pas localiser la Malaisie sur une carte).

Quel était ton métier là-bas ? Que faisais-tu ? Combien d’heures ?

J’étais 3D environnement artiste pour une entreprise de sous-traitance dans le jeu vidéo (en gros on ne bossait pas sur nos propres jeux, on bossait sur ceux d’autres entreprises), je travaillais 40h par semaine (j’ai parfois fait beaucoup plus, mais dans mon milieu, rien de bien surprenant).

Et côté rémunération ?

J’avais un salaire tout à fait convenable pour la Malaisie, l’équivalent de 700 euros. Je n’étais pas venue pour l’argent mais pour l’expérience. Mais je n’ai pas eu beaucoup d’inquiétudes avec ce salaire : j’avais bien assez pour mes dépenses quotidiennes, et pour me payer quelques voyages à travers l’Asie du sud, ainsi que 2 retours en France, et je n’en demandais pas plus. Pendant la préparation de ton séjour, t’es-tu aidée de sites internet, de livres… ?

Qu’est ce qui t’a le plus aidé à concrétiser ce projet ?

J’ai retourné internet sans trouver de témoignages de Français partis en Malaisie, j’ai fini par trouver un ou 2 groupes Facebook, mais rien de plus. Le routard m’a un peu aidé, mais globalement, je suis partie un peu à l’aveugle (et en vrai ça ne me dérangeait pas plus que ça non plus, je me disais qu’il n’y avait qu’en y allant que je me ferais une vraie idée).

Qu’est-ce qui t’a le plus frappé en arrivant dans le pays ?

Je ne vais pas mentir, je m’attendais à une ville /pays en voie de développement et donc, dans ma tête, en dessous de la France en termes de qualité de vie, etc… Mon grand choc en arrivant, ça a été de découvrir que les Malaisiens ne manquaient de rien. La ville est en plein boum, il y a des buildings gigantesques de partout, qui poussent comme des champignons, ils ont des centres commerciaux qui font 20 fois la taille des nôtres (même après 2 ans, je me perdais toujours à l’intérieur). Bref, ma plus grosse surprise, c’est que je ne m’attendais pas à un pays aussi développé.

Où et comment as-tu été logée ? As-tu fait de la coloc ?

J’ai choisi de vivre à côté de là où je travaillais, qui était un quartier d’expat appelé Bangsar south. J’ai toujours trouvé très facilement où vivre, les Malaisiens sont beaucoup plus souples sur les dossiers qu’en France, j’ai juste eu à donner mon passeport et une attestation de travail, et j’avais un toit. J’ai vécu dans 2 appartements différents : le 1er j’étais en coloc avec un Palestinien et une Thaïlandaise, le 2eme avec une Coréenne et un Canadien. Super internationale, je ne pouvais rêver mieux !!

Comment décrirais-tu la nourriture, les restos ?

Internationale. On peut manger de tout. La Malaisie est un mixe de 3 cultures : Chinoise, Indienne et Malaise. Donc il y a de ces 3 cuisines, mais aussi des mélanges de ces 3, propres à la Malaisie. Et enfin vous trouverez des restaurants thai, vietnamiens, japonais, western (c’est nous !!), mexicain, des fast food… Bref il y a de tout, attention cependant : les malais aiment les plats pimentés et n’hésitent pas à en abuser !!! ;)

Et le climat ?

Entre 27 et 33 degrés à l’année : les weekends au bord de la piscine me manquent !! Ils ont 2 saisons : l’été et la mousson, mais depuis quelques années, un peu comme partout, le climat est déréglé et je n’ai jamais vraiment senti une grosse différence : il peut pleuvoir pendant 2 semaines en plein été, et faire beau temps pendant 3 semaines en pleine mousson. Par contre, les pluies diluviennes ne rigolent pas, là-bas, n’osez pas sortir sans votre parapluie : car faire un pas sous cette pluie, c’est un peu comme sauter dans une piscine.

Côté coût de la vie… Peux-tu nous donner des exemples de coûts de la vie de tous les jours ? (Transport, logement, alimentation, sorties, impôt, shopping…) 

Je payais pour mon logement avec toutes les charges, à peu près 600/1000 rm par mois (120/200 euros) (et j’étais dans un quartier d’expat donc vous pouvez trouver moins cher). L’électricité et l’eau ne coutent rien (vous verrez qu’ils en abusent, les clim sont réglées à 15° partout, c’est le choc thermique à chaque fois que vous entrez quelque part) et l’eau n’est pas potable au robinet (vous devez la bouillir pour la boire), mais je la payais à peu près 1 euro par mois !!

Les transports sont eux aussi très accessibles pour tous, et fonctionnent bien !

Les impôts sont de 25% jusqu’à vos 6 mois, une fois les 6 mois dépassés, vous serez considéré comme résident permanent, et vos impôts passeront à 3% (le gouvernement vous rembourse alors les 25% des 6 premiers mois), autant vous dire que les impôts ne m’inquiétaient pas plus que ça.

Les vêtements sont un peu moins chers qu’en France, mais pas beaucoup moins non plus, c’est surtout l’électronique qui peut être intéressante en termes de shopping.

Pour s’alimenter il y a une fourchette de prix extrêmement variée, vous trouverez des bouibouis à 1 euro le repas, et certains restaurants un peu plus chics, vous payerez environ 15 euros votre repas (ce qui est cher pour la Malaisie) et si vous aimez vous faire à manger, c’est très très raisonnable.

Es-tu partie avec une assurance santé? As-tu eu des soucis de santé ?

Voilà la seule chose que je ne pouvais pas me payer moi-même avec mon salaire malaisien : une assurance de santé d’expats avec une assurance rapatriement.  Mais vous pouvez avoir l’option d’une assurance Malaisienne par votre entreprise ou école, mais elle couvrira évidement seulement les frais en Malaisie, et que dans certains hôpitaux. La plupart de mes collègues utilisaient celle de notre travail.

Comment décrirais-tu le système de santé ?

Je dirais qu’il n’est ni excellent, ni mauvais : il est ok.

J’ai eu quelques problèmes de digestion liés au fait que la nourriture était bien différente de ce que je mangeais d’habitude. C’était tout à fait anodin mais les docteurs Malaisiens ne trouvaient pas ce que c’était, alors qu'en France, ils ont trouvé directement ce que j'avais. Je pense que c’est parce que les locaux n’ont pas ces problèmes... ça peut se comprendre.

Mais j'ai aussi trouvé qu'ils avaient un peu de retard en médecine en général par rapport à la France : ils prescrivent très facilement des antibiotiques par exemple.

Par contre les pharmacies sont toujours au même endroit que le médecin, donc on vous donne toujours vos médicaments directement et j’ai trouvé ça super !! Et vous avez toujours des rendez-vous rapidement.

Parle-nous des transports en Malaisie ?

Je me baladais principalement avec « Grab » (leur Uber) car c’est pas cher et bien pratique !! En heure de pointe il y a des embouteillages mais rien de comparable à Jakarta ou Manilles apparemment ! Sinon il y a un LRT (leur métro) peu cher, propre, qui fonctionne bien, il y fait juste froid (oui, je ne rigole pas), j’ai plusieurs amis qui y ont attrapé un rhume !

La Malaisie est aussi connue pour être un pays multiculturel (malais, chinois, japonais, indonésiens, indiens) et pour être un pays essentiellement musulman. Qu’en penses-tu ?

Bien qu’ils se mélangent peu (je veux dire qu’il a peu de métissage), ils sont très ouverts d’esprit et très tolérants entre toutes les différentes cultures. Il n’est pas rare qu’on vous demande quelle est votre religion, et ce n’est pas pour vous juger mais pour pouvoir s’adapter à vous, à plus vous connaître, par exemple si vous êtes hindou vous serez peut-être végétarien, et ça évitera de vous proposer de la viande. Par contre quand je suis arrivée et que je cherchais un appartement, je trouvais beaucoup d’annonces qui disaient « malais musulmans uniquement » «  Malais Chinois uniquement » etc, et je trouvais ça très limite. Mais en fait ils considèrent que pour vivre en colocation, ils veulent des gens avec le même mode de vie, et ils ne vont pas perde de temps à faire visiter des gens qui ne l’auront pas de base.

Considères-tu que ce soit une destination dangereuse pour un expat ? ou bien qu’il y règne du respect, de la confiance ?

Je ne me suis jamais sentie en danger en Malaisie, j’ai entendu quelques histoires de vols à l’arraché près de chez moi, mais je n’ai jamais eu de problème, même en rentrant tard. J’avais l’impression que les rues étaient rarement déserte, peut être car vous trouvez facilement des restaurants ouverts 24/24, et que globalement tout est ouvert jusque 22h tous les jours, mais je trouvais la Malaisie très « safe ».

Pour les filles, j’ai eu là encore une sorte de choc, car j’ai eu beaucoup moins de problème à Kuala Lumpur, qu’à Paris (surtout dans ce bon vieux RER, qui est connu pour ces braves types qui pensent que lorsqu’on montre ses genoux, on est open pour tout). Peut importe ce que vous portez, personne ne vous jugera, et quand il fait 30°, c’est plus qu’appréciable !!!

Ceci étant, je sais que certains États du nord sont beaucoup plus conservateurs, alors notez bien que cela n'est pas valable dans toute la Malaisie.

Les lois sont différentes de la France. Par exemple la peine de mort est appliquée. Quelles différences as-tu constatées ?

Jai constaté que leurs lois sont parfois extrêmement dures et intolérantes par rapport à la France (pour donner des exemples plus précis : pas le droit de choix de son culte religieux lorsqu’on est Malais malais – et je ne soulignerai pas le fait que : faire des lois différentes en fonction des ethnies… humm – la communauté LGBT a très peu de droits -pour ne pas dire aucun, mais encore une fois, si vous êtes malais chinois ou indien, c'est plus accepté...-, et ils sont aussi très durs en matière de drogue, …) .

Mais, je dirai que bizarrement, ces lois sont contournées et les malais sont  souvent ouverts d’esprit : ma colocatrice thaïlandaise était lesbienne, elle n’a jamais eu aucun problème en Malaisie. Sa copine vivait au Japon et elle voulait donc la rejoindre pour y vivre, mais après plusieurs voyages là bas elle m’a dit « en fait je ne me vois pas y vivre, ils ne comprennent pas, en Malaisie c’est beaucoup plus simple ». Pourtant ils n’y a aucune lois au Japon réprimant la communauté LGBT, contrairement à la Malaisie.

La corruption est aussi monnaie courante, donc par exemple, la police a officiellement le droit de venir dans les bars vérifier si des malais malais (autrement dit forcément des musulmans car pas de liberté de choix de culte pour eux) boivent de l’alcool, mais tous les bars payent la police pour que ça n’arrive pas.

En gros, là-bas, les lois sont différentes en fonction de pour qui elles s'appliquent... Et après, chaque état a aussi ses propres lois (car ce sont des sultanats, chaque état est gouverné par un sultan), plus ou moins dures, avec des ouvertures d'esprits qui peuvent être différentes aussi. Pas facile à suivre hein ?

Les habitants de Malaisie sont comment avec une expatriée française ?

J’ai pu constater assez vite que les « blancs » ont un traitement différent, comme si c’était « bien », je ne pense pas que ce soit conscient, mais ça peut mettre mal à l’aise. Leurs campagnes de pub par exemple, n’ont que très rarement des mannequins asiatiques, ou indiens…, ce qui renvoie une image assez bizarre dans un pays où aucun natif n’est blanc.

Et en discutant avec eux, j’ai aussi appris par exemple, que pour trouver un appartement, ça m’avait été plus facile parce que je suis une expat.

Et enfin, la France a quand même une sacrée réputation dans beaucoup de domaines, et ça se sent quand on vit à l’étranger : les gens sont souvent contents de rencontrer des Français ! J’ai toujours été très bien accueillie, tout le monde me disait des petites phrases en français, et ça m’étonnais toujours de voir des gens qui vivent à l’autre bout du monde qui savent dire « bonjour, je ne parle pas très bien français » !!

Tu nous disais lors de la préparation de cette interview : « En Malaisie, tu ne t’adaptes pas, tu restes comme tu es ! »….

C’est bien la moto de la Malaisie : c’est complètement à l’opposé de notre culture, et ça m’a fait beaucoup réfléchir !! Là-bas, même si ça fait plusieurs générations (souvent ils ne savent plus quand leur ancêtre sont arrivés) que les Chinois ou indiens sont implantés, ils parlent encore leur langue d’origine, pratiquent leur religion d’origine, bref, leur culture reste intacte. Ils parlent donc très souvent au moins 2 langues : leur langue d’origine, et l’anglais, pour pouvoir communiquer avec tout le monde !! Ils ont appris à vivre ensemble et sont très respectueux des autres cultures.

Quels sont les plus gros clichés que tu as constatés ?

Les Malaisiens mangent beaucoup de riz et de poulet hahaha.

Sinon ils disent beaucoup « lah » à la fin de leur phrase, comme une sorte de « hein ».

Tu as fait des visites ? Peux-tu nous en parler des endroits qui t’ont marqué ?

Beaucoup !! En Malaisie je recommande plusieurs petits coins, tous très différents :

  • Malacca pour la petite ambiance ville chinoise avec son marché de nuit, c’est une ville très mignonne, mais ça se visite vite, pas besoin d’y rester plus d’un weekend.
  • Penang, c’est une île, alors il y a la mer !! C’est très chinois aussi, et c’est le centre culturel de la Malaisie. Il y a beaucoup de temples, de street art, ect, et George town est une ville très vivante !
  • Tioman !! Si vous rêvez d’île paradisiaque, vous serez servi, et les spots de plongés y sont géniaux ! Par contre, c’est assez compliqué d’accès, il faut bien se renseigner pour les transports, et les saisons, car en mousson tout ferme ! Mais croyez moi ça vaut largement le coup !!
  • Cameron Island, c’est dans les montagnes, alors la température y est plus fraîche (~20°), il y a des immenses plantations de thé, les paysages sont beaux, et pas loin il y a la Moissy forest, une forêt mystique avec un brouillard constant, et des arbres torturés : un spectacle à ne pas louper !!
  • Sarawak, à Bornéo, ou la deuxième Malaisie comme les locaux l’appelle. J’ai fait un treck dans une île sauvage, et vu des orangs-outangs dans une semi-réserve, c’était fou !

Hors Malaisie je suis allée en Indonésie, en Thaïlande, au Cambodge, aux Philippines

Et tout était à la fois dépaysant, contrasté, très beau avec toujours cet accueil convivial propre à l’Asie du sud-est.

Concernant l’administratif, les formalités (VISA, banque, permis…) tu as su t’en sortir ?

Je n’ai eu aucun problème ! Une fois le visa en poche (et c’est mon entreprise qui s’en est occupé), tout est très facile. Le permis de conduire était une démarche que j’ai dû faire en France, mais au final, je ne conduisais pas : ils conduisent à gauche, la circulation est dense et leur façon de conduire très différente de la nôtre, sans parler des problèmes de parking, alors je ne m’y suis pas tentée !

Et la fête en Malaisie ??? (prix, ambiance, sécurité, drague…)

On ne s’ennuie pas ! L’alcool est un peu cher, un peu comme nos cigarettes le sont, car le gouvernement n’encourage pas la consommation, mais ils compensent avec la chicha, vous en trouverez partout à bas prix !! Il y a cependant beaucoup d’endroits où faire la fête !

Les Malaisiens sont très pudiques, les gens ne s’embrassent pas dans la rue, alors en drague, ils le sont aussi, comparé aux français !

Et jamais eu de problème non plus !!

La France t’a-t-elle manquée durant ces 2 ans et demi ?

Oui, et non. La famille et mes amis m’ont manquée, évidemment ! Après la gastronomie française et les sorties culturelles aussi, mais pour le reste, j’aurais pu y vivre toute ma vie !!

La vie y est tellement facile comparée à la France !

Quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui veulent se lancer dans l’expérience d’une expatriation ? et quelles mises en garde ?

Foncez !!! J’ai eu très peur de partir seule dans un pays inconnu, mais c’est ma plus belle expérience et je pense que ça m’a beaucoup changée, je ne regrette pas d’être partie !! Aucune mise en garde !! Haha !

Le plus dur c’était de partir ou de revenir ?

De revenir, clairement… J’ai pleuré pendant tout mon trajet du retour !

Les personnes que vous quittez en France seront pour la plupart toujours là quand vous rentrerez. Mais quand vous partez de votre pays d’expatriation, les gens que vous laissez, pour beaucoup, ce seront des adieux définitifs, et c’est plus difficile à accepter.

Pas trop déprimant de revivre en France ?

Si !!! Je compte repartir dès que j’aurai retrouvé un boulot !! ;)

Des prochains voyages prévus ?...

Non, ce sera surement là où j’irai travailler et je n’ai pas encore de pistes !! Même si la plus probable est le Canada !

Merci et à bientôt sur Ready to Go !

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON
)