Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes

Formalités pour un séjour au Canada

Tout ce qu’il faut savoir avant de partir au Canada

Canada

Court séjour au Canada

Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa pour visiter le Canada en touristes. Ils doivent, toutefois, répondre à certaines exigences d’admissibilité :

  • Détenir un titre de voyage valide (passeport)
  • Etre en bonne santé (un examen médical peut être nécessaire)
  • Posséder les ressources financières suffisantes pour le séjour sur place (le montant est déterminé selon la durée du séjour, du logement…)

Formalités pour un séjour au Canada

 

Une fois arrivé au Canada, un agent des services frontaliers accueille les visiteurs, vérifie leurs papiers et leur pose quelques questions pour s’assurer qu’ils répondent bel et bien aux conditions exigées. Les visiteurs doivent convaincre l’agent qu’ils sont en règle et qu’ils comptent revenir à leurs pays d’origine après la fin de leur séjour pour des raisons comme le travail, la famille ou tout autre engagement.

Par la suite, l’agent indiquera la durée de séjour autorisée, qui est généralement de 6 mois. Mais il se peut qu’elle soit plus limitée.

Il reste à signaler que depuis le printemps 2016, les Français sont dans l’obligation d’obtenir une Autorisation de voyage Electronique (AVE) pour séjourner au Canada. C’est l’équivalent du formulaire Electronic System for Travel Authorization (ESTA), demandé pour entrer aux États-Unis. La procédure qui se fait en ligne est assez simple et ne coûte pas plus de 7$/ personne.

Rappel : ce visa ne vous permet pas de travailler au Canada.

Long séjour au Canada

Pour ce qui est des longs séjours, les ressortissants français doivent obligatoirement obtenir un visa ou un permis, selon le motif du séjour.

Pour étudier au Canada

Il est nécessaire d’obtenir un permis d’études pour pouvoir étudier au Canada. Mais avant de faire la demande, les étudiants doivent vérifier qu’ils répondent bien aux critères exigés :

  • Etre accepté dans un établissement supérieur désigné au Canada
  • Avoir suffisamment d’argent pour payer : les frais de scolarité, les frais de subsistance et les frais de transport
  • Ne pas avoir de casier judiciaire
  • Etre en bonne santé (être prêt à passer un examen médical si nécessaire)

Les principaux documents requis pour faire une demande de permis d’études au Canada sont :

  • Une pièce d’identité (passeport + deux photos récentes)
  • Une lettre d’acceptation d’un établissement au Canada
  • Une preuve de ressources financières suffisantes (par exemple le relevé bancaire des quatre derniers mois)

Si vous avez les papiers demandés, vous pouvez dès lors entamer la procédure de demande du permis d’études. Cette dernière peut se faire en ligne ou en papier. En choisissant la demande en papier, il va falloir s’adresser au centre de réception des demandes visas (CRDV) le plus proche de vous. Mais avant, n’oubliez pas de téléchargez la trousse de demande qui contient les formulaires à remplir et à joindre aux documents cités ci-dessus, mais aussi un guide d’instructions pour vous aider dans votre démarche.

Normalement, les frais de la demande du permis d’études s’élèvent à 150 $ (115 €). Quoiqu’en faisant une demande en papier au CRDV, il y aura des frais supplémentaires à payer. Les délais de traitement ne dépassent généralement pas 2 semaines.

Important :

  • Pour étudier au Québec, il faut obtenir un certificat d’acceptation du Québec, avant de faire la demande du permis d’études. En savoir plus sur les conditions requises et les démarches à suivre
  • Avec leur permis d’études, les étudiants peuvent travailler hors campus jusqu’à 20 heures par semaine et à plein temps pendant les congés.

Plus d’informations sur le permis d’études

Pour travailler au Canada

Le permis de travail est indispensable pour pouvoir exercer une activité professionnelle de manière temporaire au Canada.

Comme pour le permis d’études, le permis de travail peut aussi être demandé en ligne ou en papier.

Pour faire une demande en papier, auprès du CRDV, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Vérifier l’admissibilité à un permis de travail : être en bonne santé, avoir assez d’argent pour couvrir vos dépenses, ne pas avoir de casier judiciaire…
  • Recevoir les documents, de chez l’employeur :  l’étude d’impact sur le marché du travail EIMT, si nécessaire (vérifiez si vous en avez besoin ici ), l’offre d’emploi et une preuve que vous répondez aux exigences du travail : justificatifs d’expériences de travail, diplômes…
  • Télécharger la trousse de demande, comprenant un guide d’instruction, avec tous les documents requis pour cette demande, ainsi que des indications pour la remplir correctement.
  • Payer les frais demandés : pour faire la demande du permis de travail, il faut payer un montant de 155 $, soit 110 € + les frais supplémentaires du CRDV.

Bon à savoir : il est important d’avoir un certificat d’autorisation du Québec pour travailler dans cette province.

Nous vous signalons également qu’il existe un programme qui permet à la fois de voyager et de travailler au Canada, il s’agit de l’Expérience internationale Canada (EIC). Ce programme, dédié aux jeunes, comporte trois catégories :

  • Vacances-Travail (PVT)
  • Jeunes professionnels
  • Stage coopératif international

La catégorie Vacances-travail reste la plus prisée par les Français surtout. Elle offre la possibilité de découvrir le Canada, tout en ayant la possibilité d’y travailler temporairement, pour une durée allant jusqu’ à 24 mois.

Les personnes éligibles pour le PVT Canada sont celles qui :

  • Ont entre 18 et 35 ans
  • Ont un passeport valide pour toute la période du séjour
  • Possèdent un montant équivalant à 2500$ pour subvenir à leurs besoins
  • Prêtes à souscrire à une assurance maladie

Normalement, la demande pour accéder à ce programme se fait en ligne. Les candidats retenus, recevront une invitation pour présenter une demande de permis de travail. Voici les procédures à suivre pour cette étape.

Il ne faut pas oublier qu’un quota est imposé au PVT Canada, limitant ainsi les places.

N’hésitez pas à consulter le guide de demande d’inscription à l’Expérience internationale Canada (EIC) pour de plus amples informations.

Sur place

La première chose à faire, une fois arrivé au Canada en tant que résident temporaire, est d’obtenir un Numéro d’Assurance Social (NAS). Ce numéro composé de neuf chiffres est obligatoire pour pouvoir travailler dans le pays.

Pour l’obtenir, il faut vous rendre en personne au centre Service Canada muni(e) de votre passeport et visa. Les étudiants doivent présenter leurs permis d’études. La procédure est très simple et le numéro est délivré le jour même, normalement.

Attention :

  • Ce numéro est personnel et entièrement confidentiel
  • Il n’y a pas de frais à payer pour demander le NAS

Plus d’informations ici

Couverture santé au Canada

Le système national d’assurance santé canadien, donne aux citoyens canadiens et aux résidents permanents l’accès aux soins de santé, sans avoir à payer directement.

Les résidents temporaires (étudiants et travailleurs étrangers) peuvent également souscrire à l’assurance santé mais seulement dans certaines provinces. Par exemple au Nouveau-Brunswick, les étudiants internationaux ne sont pas éligibles.

Les formalités et critères d’éligibilité de souscription varient selon chaque province et territoire. En Nouvelle-Écosse, les étudiants internationaux ne peuvent souscrire à l’assurance maladie, qu’à partir du treizième mois après leur arrivée dans la province.

Notez aussi que l’assurance maladie ne couvre pas tous les soins, notamment certains soins optiques et dentaires. D’où l’importance de souscrire à une assurance complémentaire comme Extra-Pass. La garantie Extra-Pass One (Monde) permet une couverture complète et offre un remboursement en frais réels. Les touristes et visiteurs doivent eux aussi souscrire à une assurance santé avant de voyager au Canada, surtout que les frais de soins de santé sont très chers !

Permis de conduire au Canada

Il est possible de conduire dans tout le Canada avec un permis de conduire français, mais seulement pour quelques mois après votre arrivée. Si vous comptez vous installer au pays ou y séjourner pour une assez longue durée, il va falloir échanger le permis français contre son homologue canadien.

Les procédures pour avoir un permis canadien diffèrent d’une province à l’autre. Selon où vous vous trouverez, vous serez éventuellement tenus de passer un test écrit sur le Code de la route, ainsi qu’un test de conduite.

Dans les provinces du Québec, Alberta, Nouveau Brunswick, Ontario et la Colombie-Britannique, les formalités sont les moins compliquées.

Location immobilière au Canada

Les termes et modalités de location au Canada peuvent différer selon les législations de chaque province et territoire.

Location immobilière au Canada

En règle générale, les contrats de bail sont obligatoires pour toute location et doivent toujours comprendre les informations concernant le propriétaire et le locataire ainsi que tous les termes sur lesquels ils se sont mis d’accord, notamment :

  • Le montant et la date de versement du loyer (généralement le premier jour du mois)
  • La durée de bail
  • Le montant de la caution, si nécessaire (un mois de loyer le plus souvent)
  • Les modalités de sous-location
  • L’interdiction des animaux domestiques, cigarette …
  • Les termes de résiliation
  • Les procédures pour régler les différends

Cette liste n’étant pas exhaustive, il est évidemment clair que le contrat de bail doit stipuler d’autres points importants. Par exemple, il est nécessaire de mentionner si les charges de l’électricité, l’eau, le gaz, le chauffage ou le stationnement sont inclus dans le montant du loyer.

Avant de signer le contrat de bail, il est conseillé de bien examiner les lieux pour voir si tout marche correctement (réfrigérateur, douche, toilettes…). Il est également important de bien lire et relire le contrat afin de s’assurer que tous les points ont été abordés.

Enfin, il est bien sûr nécessaire de fournir quelques documents aux propriétaires pour pouvoir louer un bien. En général, les pièces demandées sont :

  • Une photocopie du passeport
  • La carte d’étudiant ou un certificat de scolarité (étudiants)
  • Le contrat de travail (salarié)
  • Trois derniers bulletins de salaire du locataire ou de son garant

Bon à savoir :

  • Au Québec, l’eau est gratuite et les propriétaires n’exigent souvent pas de caution à payer dans cette province.
  • La durée de bail est généralement d’un an, qu’il est possible de renouveler si les deux parties sont d’accord. Notez que dans la province du Québec, la grande majorité des baux prennent fin le 30 juin.

Ouverture d’un compte bancaire au Canada

Ouvrir un compte bancaire au Canada n’a rien de compliqué. La première chose à faire est de contacter la banque de votre choix pour prendre un rendez-vous. Vous pouvez le faire en ligne, sur le site de la banque, ou sur place en remplissant un formulaire.

Ensuite, vous n’aurez qu’à vous présenter lors du jour convenu muni de certains documents :

  • Le passeport
  • Le numéro d’assurance sociale(NAS)
  • La carte d’étudiant et la lettre d’acceptation de l’université si vous êtes étudiant
  • Le permis de travail pour les salariés et PvtistesUn justificatif de domicile
  • Un justificatif de domicile

Ouverture d’une ligne mobile au Canada

La démarche d’ouverture d’une ligne téléphonique (fixe ou mobile) au Canada est très simple. Il vous suffit de choisir le forfait/l’abonnement qui vous convient et de vous rendre au point de vente de l’opérateur en question.

Les pièces demandées pour l’ouverture d’une ligne téléphonique peuvent différer selon l’opérateur, mais une pièce d’identité (passeport) est obligatoire. Certains opérateurs pourront également demander votre numéro NAS.

Vaccins

Rassurez-vous, il n’y a pas de vaccins obligatoires à faire pour voyager au Canada. Cependant, certains vaccins sont tout de même recommandés.

Médicaments

Les personnes qui prévoient de transporter des médicaments lors de leur voyage au Canada doivent savoir que la quantité autorisée ne doit pas dépasser celle d’un traitement de trois mois.

Il est conseillé d’avoir l’ordonnance à portée de main, au cas où elle serait demandée à l’aéroport.