Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes

Formalités pour l’Australie

Tout ce qu’il faut savoir pour partir en Australie

Australie
Formalités

Court séjour

Tous les ressortissants de l’Union européenne qui souhaitent se rendre en Australie pour faire du tourisme ou pour un voyage d’affaire, doivent obligatoirement obtenir un visa. Selon la durée du séjour souhaité, ils ont le choix entre le Visitor Visa et les autorisations d’entrée : ETA et eVISITOR

Voyager en Australie : formalités à faire

 

  • Le Visitor Visa (Subclass 600) : il permet aux visiteurs de séjourner en Australie pour une durée de 3, 6 ou 12 mois. La demande peut se faire en ligne sur le site du Département Australien de l’Immigration.
  • L’ETA (Subclass 601) : est un visa électronique valable un an et permettant un séjour de 3 mois maximum en Australie. Malheureusement, ce visa ne peut être demandé en ligne par les ressortissants de l’UE. Pour l’obtenir, ils doivent faire leur demande deux semaines avant le départ, auprès d’une agence de voyage ou de certaines compagnies aériennes. L’ETA coûte 15€ par personne.
  • L’eVISITOR (Subclass 651) : est également un visa électronique qui s’adresse principalement aux ressortissants européens. La demande de l’eVISITOR est gratuite et se fait sur le site du Département Australien de l’Immigration, en remplissant un formulaire (assez complexe) en anglais. Comme l’ETA, ce visa est valable un an et donne droit à un séjour de 3 mois au maximum.

Ces trois types de visa sont ouverts à tout Français détenant un passeport valable 6 mois après la date de retour et ayant une assurance maladie.

Ces visas ne permettent en aucun cas à leurs détenteurs de travailler en Australie.

Long séjour

Il est évidemment nécessaire d’obtenir un visa pour pouvoir séjourner en Australie pour une longue durée. Il existe plusieurs types de visa, répondant aux besoins de chacun : Work visa, Student Visa, Sponsored Family Visitor visa, WHV… Chaque visa, exige certains critères et requiert la constitution d’un dossier.

Visa étudiant

Ce visa s’adresse aux personnes de tout âge, souhaitant étudier à plein-temps en Australie. Les étudiants peuvent commencer les procédures de demande de visa une fois la confirmation d’inscription à l’université (CEO) reçue. Pour ce faire, ils doivent souscrire à l’Overseas Student Health Cover (OSHC) et être capables de prouver qu’ils possèdent les ressources suffisantes pour vivre en Australie. Normalement, la demande de visa se fait par courrier ou en ligne, en joignant tous les justificatifs nécessaires. Ce visa coûte 535 AU$.

Les étudiants doivent également savoir que :

  • Ce visa leur permet de travailler jusqu’à 20 heures par semaine
  • Il y a plusieurs sous-catégories de visa étudiant, selon le pays d’origine et le cursus choisi
  • Il est possible d’inclure un membre de la famille dans la demande du visa étudiant
  • Ce visa reste valable un mois après la fin des cours

Work Visa (visa de travail)

Comme son nom l’indique, le Work Visa est destiné à toutes les personnes qui ont pour but de travailler en Australie, pour une longue ou courte durée. Il existe différents types de visas de travail, répartis en plusieurs sous-classes, mais le plus prisé de tous est le Visa pour les travailleurs qualifiés :Temporary Work Skilled Visa (Subclass 457).

Ce visa permet aux travailleurs qualifiés de venir en Australie pour occuper le poste ouvert par leur entreprise sponsor, pour une durée maximale de 4 ans.

Mais avant, les travailleurs doivent d’abord répondre à certains critères :

  • Être sponsorisés par une société ayant le statut de sponsor
  • Posséder les compétences nécessaires pour le poste ouvert par la société sponsor
  • Avoir un bon niveau en anglais, certifié par un bon score IELTS
  • Être couverts par une assurance santé en Australie

Une fois ces critères remplis, la demande de visa peut être faite. Cette dernière peut se faire en ligne en joignant les documents demandés, ou par courrier. Ce visa coûte 1035 AU$ (696,40 €).

Il est important de se référer au site du Département Australien de l’Immigration, pour avoir les informations exactes. Que ce soit pour le Temporary work SKilled visa ou pour les autres types de visa de travail, qui eux aussi exigent différents critères. Il y a même ceux qui sont soumis à un système de points.

Working Holiday Visa

Le Working Holiday Visa ou le Programme Vacances-Travail (PVT) en Australie permet aux Français de séjourner au pays pour une durée d’un an. Mais à condition de répondre à certains critères :

  • Être âgé(e) de 18 à 30 ans
  • Ne pas être accompagné(e) d’enfant
  • Ne pas avoir déjà bénéficié du WHV
  • Présenter un certificat médical, affirmant la bonne santé du demandeur de visa
  • Avoir une bonne assurance santé
  • Posséder les moyens suffisants pour vivre en Australie. La somme exigée par le gouvernement australien est de 5000 AU $ (3 362,32 €)

Pour obtenir ce visa, il faut faire une demande par courrier ou en ligne et payer 420 AU$ (282,40 €). Normalement, le Working Holiday Visa donne non seulement droit de séjour en Australie et au travail (6 mois maximum chez le même employeur) mais aussi aux études (4 mois).

Ce qu’il faut retenir : comme précité, les types de visa sont très nombreux en Australie et se répartissent en différentes sous-classes. En règle générale, la majorité des demandes de visa peuvent se faire en ligne. Les démarches et justificatifs à présenter diffèrent selon chaque type de visa. Tout comme les coûts à payer qui sont assez élevés.

Couverture santé en Australie

Court séjour

Malheureusement, il n’existe aucun accord de sécurité sociale entre la France et l’Australie. Par conséquent, les personnes se rendant en Australie pour une courte période, qu’il s’agisse d’étudiants ou non, ne bénéficient d’aucune couverture santé (médicale et hospitalière).

Voilà pourquoi il est extrêmement important de souscrire une assurance santé de type Extra-Pass avant de partir en Australie !

Étudiants

Avant d’aller en Australie, les étudiants français ont pour obligation de prendre la couverture sociale « Overseas Student Health Cover » (« OSHC »). Cette couverture sociale prend en charge les frais de santé et d’hospitalisation.

Sachez que l’adhésion à OSHC est payante et qu’elle rembourse moins que la sécurité sociale française. C’est pourquoi il est préférable de souscrire une assurance française qui rembourse mieux.

Long séjour

Les personnes résidant longtemps/de façon permanente en Australie sont affiliées au système Medicare et reçoivent la Medicare card. Medicare est financé grâce à une cotisation d’1,5 % à travers l’impôt, appelée Pay-As-You-Go ou PAYG. La cotisation est prélevée directement sur le salaire imposable par l’employeur.

Grâce à la Medicare card, vos frais d’hospitalisation dans le secteur public sont pris en charge à 100 % et elle assure également un remboursement important des frais médicaux. Sachez toutefois que bien souvent, vous ne pouvez pas choisir votre médecin. C’est par ailleurs votre médecin généraliste qui vous orientera vers un spécialiste.

Concernant la souscription d’une assurance privée, sachez que vous devrez certes supporter certains frais médicaux, mais qu’elle vous permettra d’être remboursés en cas de frais dentaires. Ces derniers ne sont en effet pas pris en compte par Medicare, sauf pour les pensionnés et des bénéficiaires de prestations versées par le ministère de la sécurité sociale australienne. Les médicaments sont également payants (sauf pour les pensionnés de la sécurité sociale).

C’est pourquoi les Australiens souscrivent une assurance privée qui leur permet de mieux couvrir tous leurs frais.

Conduire en Australie

Le permis de conduire international est obligatoire pour conduire en Australie. Pensez donc à l’obtenir avant votre départ.

Les demandes pour un permis de conduire international se font uniquement par voie postale. Pour télécharger le formulaire, qui est le Cerfa n°14881*01,  il faut se rendre sur le site du service public. Vous devez ensuite l’imprimer et le compléter.

Vous devrez joindre au document : 

  • Deux  photos d’identité récentes
  • Une copie couleur recto-verso de votre permis de conduire 
  • Une copie d’un justificatif d’identité (pièce nationale d’identité ou passeport) 
  • Un justificatif de domicile
  • Une enveloppe pré-affranchie au tarif lettre suivie 50 g format "prêt à poster", libellée à votre nom et adresse.

Le permis sera délivré chez vous, cette demande peut prendre une à plusieurs semaines. Pensez donc à bien vous y prendre à l’avance ! 

IMPORTANT : Nous vous rappelons que le permis de conduire international est valide pendant 3 ans et doit toujours être accompagné du permis de conduire français afin d’être valide ! 

Location immobilière en Australie

La première chose à savoir sur le loyer en Australie, c’est que l’on paie par semaine et non par mois ! Chaque semaine, parfois deux semaines, les locataires sont tenus de verser le montant convenu aux propriétaires.

Voyager en Australie : formalités pour location immobilière

 

Il est très important que le contrat de location (Tenancy Agreement) soit toujours écrit, afin de préserver ses propres droits. Ce dernier est d’ailleurs souvent à durée déterminée, allant de 6 mois à 1 an en général. Mais il est possible d’avoir un bail plus court ou plus long.

Avant de signer le contrat, nous vous conseillons de faire un état des lieux du bien immobilier. Histoire de savoir ce qu’il y a dans l’appartement et si tout est en bon état. Demandez aussi si, en plus de l’eau, le chauffage et la climatisation sont inclus dans le loyer. Si oui, exigez que ce soit mentionné dans le contrat.

Une fois que ce sera fait, il faudra présenter son passeport, un justificatif de revenu (relevé bancaire…) et une caution (remboursable à la fin du bail), pour entamer les procédures de signature du contrat. La caution à payer s’élève à 4 semaines de loyers pour un logement vide, alors que pour un logement meublé, il faut ajouter 2 semaines de loyer en plus.

Normalement, en Australie, on fonctionne avec un système de point. C’est-à-dire que chaque document officiel (carte d’identité, permis de conduire, passeport…) présenté, égale à des points. Et plus vous avez de points, plus vous avez de chances d’avoir le logement voulu.

Il reste à signaler que pour rompre un bail, le préavis à respecter est de 21 jours. Et le locataire est tenu de payer les mois restants.

La sous-location est autorisée en Australie. Si jamais vous optez pour cela, sachez que vous n’aurez affaire qu’avec le locataire et non avec le propriétaire principal ou l’agence. Sinon les procédures sont les mêmes.

Ouverture d’un compte bancaire australien

Il est conseillé d’ouvrir un compte bancaire en Australie dans un délai de 6 semaines après l’arrivée au pays. De cette manière, vous allez éviter le système de points.

En effet, en Australie, le système de points adopté dans le secteur immobilier est également présent dans les banques. Pour ouvrir un compte bancaire, il faudra présenter plusieurs documents (passeport, permis de conduire avec photo, carte d’identité…) pour accumuler 100 points.

Par contre, si vous l’ouvrez avant que les 6 semaines ne s’écroulent, on ne vous demandera que le passeport et le justificatif de domicile.

Là encore, les banques ne compliquent pas les choses. Si vous n’avez pas d’adresse fixe, vous pouvez donner votre adresse de domiciliation en France, ou utiliser celle de la banque même, momentanément.

Ouvrir une ligne mobile en Australie

Ouvrir une ligne téléphonique en Australie est tout sauf compliqué. La procédure est presque la même qu’en France. Il suffit de se présenter à la boutique choisie, muni(e) d’une pièce d’identité. Là- bas, vous pourrez choisir entre la carte SIM prépayée ou un abonnement.

Vaccins

Il n’y a pas de vaccin obligatoire à faire pour voyager en Australie. Par contre certains sont recommandés.

Médicaments

Il est possible de transporter des médicaments en Australie, à condition d’avoir une ordonnance et que la quantité ne dépasse pas celle d’un traitement de trois mois. L’ordonnance doit être à portée de main, pour la présenter aux agents de la douane.

Par contre certains produits, comme les hormones de croissance, la DHEA, les stéroïdes… nécessitent une autorisation pour être importés en Australie.

Les médicaments vendus sans ordonnance (ex : paracétamol) ne nécessitent pas de justificatif.