Navigue dans le monde

Reviens à la carte Monde
Légende
  • Régions
  • Capitale
  • Villes
Alternative content
Légende
  • > 90
  • entre 90 et 70
  • entre 70 et 50
  • entre 50 et 35
  • < 35

BLOG

le Blog Ready to Go c'est le carrefour des amoureux du voyage et des passionnés des belles découvertes : conseils, vie pratique, classements, astuces, TIPS, études...
L'indispensable pour votre carnet de voyage !

Tournois de Sumo au Japon : une expérience exceptionnelle !

Tournois de Sumo au Japon : une expérience exceptionnelle !

Tous les ans, six grands tournois officiels de Sumo sont organisés dans quatre villes du Japon, ce sont les hon-basho. Noho Travels avait assisté à l'un de ces combats. Il nous dit tout.

Les tournois se déroulent sur une période de 15 jours, pendant les mois impairs.

  • Tokyo en janvier, mai et septembre
  • Osaka en mars
  • Nagoya, en juillet
  • Fukuoka, en novembre

En mars 2019, j'ai eu la chance d'assister au grand tournoi des SUMO. Les billets peuvent être réservés en ligne ou directement au stade un mois à l'avance, ou être achetés le jour même à l'entrée du stade à partir de 7h. J'ai dû donc me lever à 5h pour faire la queue... En effet, les places sont très demandées, et il faut se lever très tôt pour avoir son ticket. En arrivant devant le stade, 174 personnes attendaient déjà... Au final, je prends place dans le stade à 8h30, à environ cent mètres de l'arène. Cela m'aura coûté 2000 Yens. Ceux qui réservent à l'avance peuvent avoir de meilleurs places entre 3000 et 9000 yens.

Lors d'une journée de combats, les matchs des lutteurs junior commencent vers 9h, ceux des lutteurs confirmés vers 15h.

Un peu d'histoire

Les combats de Sumo sont apparus il y a 1500 ans sous forme de rituels Shinto. Le vrai nom des lutteurs de Sumo est Rikishi et ils sont considérés comme des stars.

Règles de base

L'objectif est d'éjecter l'adversaire hors du cercle de combat ou lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que la plante des pieds. Le cercle de combat étant délimité par des ballots de paille comme les lieux sacrés dans la religion Shinto.

Avant l'affrontement, les lutteurs réalisent une série de rituels. Ils boivent « l'eau de force » avant de la recracher, chassent les esprits en frappant le sol avec les pieds, puis purifient le cercle de combat en y lançant une poignée de sel.

L'accès à l'arène est bizarrement interdit aux femmes même en dehors du combat, les considérant potentiellement impures du fait des menstruations...  En 2018, un maire d'une ville japonaise avait fait un arrêt cardiaque sur l'arène, et alors que des femmes médecins étaient montées pour prodiguer les premiers secours, l'arbitre leur a demandé avec insistance de quitter l'arène.... Après cet incident, les responsables de la fédération de Sumo ont fait verser plusieurs centaines de kilos de sel sur l'arène pour la purifier !

Déroulement du combat

Tout au long de la journée, j'ai donc vu défiler plusieurs centaines de combattants. Les combats durant chacun dix minutes en moyenne : huit minutes de rituel et deux minutes de combats. Les arbitres changent tous les dix combats pour ne pas être épuisés et faire des erreurs d'arbitrage.

La matinée était assez calme car le stade n'était pas rempli, mais aux alentours de 15h il y avait beaucoup plus d'ambiance pour accueillir les plus grands sumos du moment.

Au final, j'ai adoré le côté traditionnel des combats de Sumo, même si je trouve cela dommage que les traditions misogynes subsistent toujours. À noter que les combats de sumo sont également très controversés, avec des accusations de corruption.

Suivez plus d'aventures de Noho sur Facebook ou Instagram.

Tu as aimé cette actu ?

Partage-la
Cet article vous a-t-il plu ? oui OUI non NON

Tu peux lire aussi